Frederic Auria, Président de l'association Renaissance du Vieux Lyon

29 avril 2020
Télécharger le podcast

Frédéric Auria, président de la Renaissance du Vieux-Lyon, association forte de 300 adhérents, connue pour avoir sauvé le Vieux-Lyon de la destruction dans les années 60, et pour avoir contribué à l'inscription du Site Historique de Lyon sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

En 2014 avec le livre "Sur le fil... sauvegarder le Vieux-Lyon au XXIème siècle" sorti pour les 50 ans du secteur sauvegardé, puis avec "Lyon, un patrimoine en partage" sorti en 2019, l'association a publié deux livres qui posent la question de l'équilibre nécessaire pour que le coeur historique de la ville reste vivant, donc habité avec toute la mixité sociale et culturelle qui fait sa richesse

       

Pour se procurer ces publications : http://lyon-rvl.com/10798-editions.html

SAUVEGARDER ET METTRE EN VALEUR

Créée en 1946, l’association Renaissance du Vieux-Lyon a pour objectif, à l’origine, de protéger le Vieux-Lyon – un ensemble
exceptionnellement homogène de plus de trois cents demeures médiévales et Renaissance situé sur la rive droite de la Saône, au
pied de la colline de Fourvière – des démolitions d’après-guerre.


Dans les années 60, la RVL mène de grandes batailles pour lutter contre les projets de destruction du quartier, jusqu’à ce que la
création par André Malraux du secteur sauvegardé du Vieux-Lyon, le 12 mai 1964 (le premier créé en France), ne mette fin
à toute menace de disparition.


Puis l’association s’illustre à partir des années 70 et 80, quand de nombreux immeubles sont réhabilités par les pouvoirs
publics, la société d’économie mixte en charge du quartier et les particuliers.

Elle suit alors de nombreux chantiers qui lui confèrent un rôle d’expert dans les questions concernant la réhabilitation.


Soucieuse de promouvoir le Vieux-Lyon en France comme à l’étranger, elle a joué un rôle primordial et moteur dans l’inscription
du Site historique de Lyon sur la liste du patrimoine mondial par l’Unesco.


Aujourd’hui, forte de plus de 300 adhérents, la RVL s’attache en particulier à la sauvegarde et à la mise en valeur – sur le plan
architectural comme sur le plan social – du Vieux-Lyon (quartiers Saint-Georges, Saint-Jean et Saint-Paul).

Elle s’intéresse également au devenir ou à la reconversion de bâtiments ou de lieux d’intérêt patrimonial situés sur l’ensemble du territoire de la métropole lyonnaise.


Elle est aussi fortement impliquée dans les problématiques d’urbanisme et d’aménagement des centres historiques, et donc
spécialement par toutes celles qui concernent le Vieux-Lyon (circulation, hygiène, stationnement, terrasses, gestion du tourisme...)


Elle veille au maintien de la qualité de vie dans le Vieux-Lyon, dans un environnement respectueux du patrimoine historique.
Elle soutient l’activité des artisans et des commerces traditionnels.


Rappelons-nous que sauvegarder (garder sauf, garder vivant) est le résultat d’un équilibre entre les intérêts de tous.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article