Un Moment de Douceur et de Poesie 3 par Marie den Baes - Louise Collet

19 décembre 2019
Télécharger le podcast

Louise Révoil de Servannes naît à l'hôtel d'Antoine d'Aix, car l'aile est du bâtiment abrite alors l'administration des Postes dont son père est directeur. Âgée d’une vingtaine d’années, Louise Révoil2 épouse Hippolyte-Raymond Colet, un musicien académique, en partie afin d’échapper à la vie provinciale et de résider à Paris.

À son arrivée à Paris, Louise Colet commence à publier ses poèmes et obtient bientôt le prix de l’Académie française d'un montant de deux mille francs, le premier de quatre prix de l’Académie qu’elle obtiendra. Dans son salon littéraire du no 2 rue Bréda3 elle a fréquenté nombre de ses contemporains du monde littéraire parisien, tels que Victor HugoMussetVignyBaudelaire, ainsi que de nombreux peintres et des politiciens4.

En 1840 elle met au monde sa fille Henriette, mais ni son mari Hippolyte Colet, ni son amant Victor Cousin n’acceptent d’en reconnaître la paternité. Le journaliste Alphonse Karr révèle dans un pamphlet la liaison adultère. Furieuse, Louise Colet l'agresse avec un couteau de cuisine qu'elle lui plante dans le dos. Karr s'en tire avec une égratignure, et avec élégance renonce à porter plainte au grand soulagement de Victor Cousin5. Elle devient ensuite la maîtresse de Gustave Flaubert (encore inconnu du public4), d'Alfred de Vigny, d’Alfred de Musset et d’Abel Villemain.

En 1844, Louise Colet publie une traduction des Œuvres choisies de Tommaso Campanella. Dans les années 1840 et 1850, ses œuvres sont plusieurs fois couronnées par de nombreux prix littéraires prestigieux, notamment le Prix de l'Académie française.

Après la mort de son mari à Paris, le 21 avril 1851, Louise Colet et sa fille subsistent grâce à ses écrits et à l'aide de Victor Cousin. Elle est inhumée à Verneuil-sur-Avre (Eure)6.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article