Elodie Jacquemont Guide-Conférencière diplomée, Grenat, la Madone et le Carillon du Mas Rillier à Miribel (Ain)

18 mai 2021
Télécharger le podcast
"La Madone du Mas Rillier, qui surplombe la ville de Miribel (Ain) du haut de ses 32m70, est le résultat d’un projet pharaonique.
En 1931, l’abbé Pierre Thomas, devient curé de la paroisse du Mas Rillier.
Il est atteint de la tuberculose depuis déjà plusieurs années...
Après maintes prières, la Vierge soigne ses maux ! C’est le début d’un pèlerinage qui oblige le curé à installer des hauts-parleur à l’extérieur de l’église pour que la foule puisse suivre la messe !
Pour remercier la Vierge de ses bienfaits, le prêtre lance un projet fou : construire une statue monumentale sur le site de l’ancien château de Miribel.
De 1938 à 1941, ce ne sont pas moins de 440 tonnes de béton, et 35 000 kg d’acier qui sont utilisés pour construire la plus haute statue de la Vierge au monde.
Cette merveille d’architecture art déco, que l’on peut comparer au Christ rédempteur de Rio, est inaugurée en 1941 en présence de 12 000 pèlerins.
Mais le projet ne s’arrête pas là ! Un carillon de 50 cloches est installé en face de la statue, afin de guider les pèlerins vers ce lieu de recueillement.
Les cloches viennent de l’entreprise Paccard, fonderie créée en 1796 à Annecy, et l’architecture du bâtiment reprend le béton armé de la statue.

Mon parcours professionnel

Je suis guide-conférencière depuis 2017 !

Mais avant d’obtenir cette précieuse carte professionnelle, j’ai suivi un parcours universitaire assez classique. 

L’Histoire a toujours été une passion. J’ai donc décidé, après un BAC littéraire, d’allier passion et avenir professionnel.

Je suis donc arrivée en Licence d’Histoire et d’Histoire de l’Art à l’Université lumière Lyon 2.

Après ces trois années d’apprentissage passionnantes, j’ai cherché un métier dans lequel je pourrais transmettre mon amour pour l’art, l’architecture, l’histoire et le patrimoine !
C’est ainsi que c’est imposé à moi le métier de guide conférencier !

J’ai d’ailleurs eu l’occasion de me familiariser avec ce métier lors de mes jobs d’été au Mémorial national de la Prison de Montluc.

Ce fut une révélation.

Je pouvais enfin partager ma passion ! 

Je me suis donc inscrite en Licence professionnelle de Guide-conférencier !

Depuis 2017, je suis guide autoentrepreneur.

Je travaille avec des offices de tourisme, des musées, des agences touristiques…

Je côtoie ainsi tous les types de publics : scolaires, adultes, passionnés d’histoire ou néophyte, public étranger…

Très dynamique et pétillante, j’aime tester toute sorte de formats de visite: nocturnes, contées, jeux de pistes, costumées….

Ce que j’aime dans le métier de guide conférencière

Ce que j’aime le plus dans mon métier, c’est apprendre et découvrir de nouvelles choses, de nouveaux lieux.

J’aime le contact avec le public, et rencontrer de   nouvelles personnes chaque jour.
Ce qui est aussi très valorisant dans ce métier c’est de pouvoir créer des visites, des activités adaptées à chacun des types de public.
Enfin, ce qui me rend heureuse, c’est de voir le plaisir et l’émerveillement dans les yeux des visiteurs.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article