Nikson Pitaqaj, metteur en scène Compagnie Libre d'Esprit, Vice Président Festival Off Avignon

30 avril 2020
Télécharger le podcast

Né à Gjakovë (Kosovo).
Après des études de cinéma (ETTIC), Nikson Pitaqaj s’oriente vers le théâtre, d’abord en tant qu’acteur, puis en tant que metteur en scène et auteur dramatique.


En 2001, il crée la compagnie Libre d’Esprit avec la volonté de fonder une véritable troupe populaire.

Comédien jusque dans son approche de la mise en scène — où les propositions des acteurs sur le plateau font loi — il met l'accent sur une étude précise du texte et sur le jeu d’acteur.


De 2004 à 2007 en Seine-Saint-Denis,Nikson Pitaqaj organise chaque année des évènements culturels ayant pour thème les Balkans réunissant gens de théâtre, musiciens, artistes plasticiens, cinéastes et écrivains pendant plusieurs semaines.

Depuis 2016, il est vice-président représentant des compagnies deAvignon Festival & Compagnies (AF&C).

La troupe Libre d'Esprit

C'est avec le cœur lourd et plein de tristesse que nous partageons ce communiqué concernant l'annulation du Festival d'Avignon.

Pleinement associés, il va de soi, puisque la compagnie, en présentant ses créations à Avignon, est engagée depuis 8 ans maintenant dans une démarche collective et solidaire en adhérant à AF&C et en accompagnant l'engagement bénévole de notre directeur artistique au sein du bureau.


Nous restons persuadés que c'est ensemble, en discussion avec les théâtres, les autres compagnies, la ville d'Avignon et les différents partenaires du festival, mais aussi en lien avec le public fidèle du festival que nous arriverons à surmonter cette épreuve.

Même s'il n'a pas été toujours simple d'être présent sur ce mois de juillet, nous avons au fil des années construit de belles amitiés, des relations de confiance, qui nous laissent malgré tout pleins d'espoir pour la suite.

Nous devions présenter à nouveau la pièce "Jusqu'à ce que la mort nous sépare" de Rémi De Vos, au théâtre Les 3 Soleils.

Ce texte prend encore plus de force aujourd'hui, et nous sommes impatients de le représenter.

La catharsis que le théâtre génère n'est possible que parce que c'est un art du vivant, de la rencontre.

Tout en nous permettant de faire revivre nos disparu-e-s, de faire exister les absents, les oubliés, de mettre en lumière nos paradoxes, nos mensonges, il nous aide à nous construire, reconstruire.

Nous sommes et serons là, quoiqu'il en coûte, pour assumer notre rôle.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article